Fédération Algérienne d'Escrime

Histoire

Introduit en Algérie par un groupe de passionnés pendant la période coloniale, l’escrime se pratique en Algérie depuis plus d’un siècle. Il était à la base destiné aux européens, aux hauts gradés de l’armée, résidant en Algérie et à quelques rares algériens.

Après l’indépendance la situation changea à l’égard des algériens intéressés par ce sport. Dès 1963, grâce à la bonne volonté d’un groupe d’anciens pratiquants dont la plupart étaient exilés pendant la guerre de révolution, la fédération algérienne a pu voir le jour. Monsieur Hassaine Mustapha était élu à la tête de cette structure lors d’une assemblée générale ayant permis également la constitution du premier bureau fédéral. Quelques mois après, lui succédera Monsieur Ouadah Abderrahmane. Cette fédération devient opérationnelle le 20 juillet 1963.

Pas à pas la discipline se propage à travers tout le territoire national après la création de trois ligues régionales (Alger, Annaba et Oran). L’escrime est alors représentée à Alger parle les clubs « Ridja » et ‘Algéria-sport » et à Annaba par la club « Masque de fer ».

En avril 1965, lors du congrès de la Fédération Internationale (FIE) à Paris, la Fédération Algérienne d’Escrime s’est vue rassurée et soutenue par l’instance mondiale, ce qui l’encouragea à participer en mai 1965 au 17eme Festival des Sports de Tunisie et au Tournoi International de Sousse au cours duquel l’équipe Algérienne obtint la première place. La FAE fut même présente à une réunion organisée sur place dans le but de créer l’Union d’Escrime du Grand Maghreb.

En 1966, lors du 4eme Congrès ordinaire de la FIE, un avis favorable est donné quand à l’attribution d’une aide aux Fédérations nouvellement créées. Pendant ce même rassemblement, le continent africain était représenté pour la première fois au sein de la FIE par l’égyptien Mahmoud Younes.

Depuis, le niveau des escrimeurs algériens s’améliora de plus en plus, ce qui encouragea des responsables à créer des sections d’escrime au niveau de la Gendarmerie nationale et de l’école militaire. Cette décision encouragea la concurrence entre les différentes équipes du Maghreb et permit l’organisation du 1 er Championnat Maghrébin en 1967 à Alger.

Petit à petit des salles la FAE met à disposition des salles pour tous ceux qui souhaitent pratiquer la discipline. Les cadres étrangers sont progressivement remplacés par des algériens dont les efforts sont plusieurs fois couronnés de succès avec en particulier la médaille d’argent obtenue en 1979 aux Jeux Méditerranéens de Split (Yougoslavie).

Aujourd’hui les membres du bureau fédéral, les entraineurs, athlètes et personnels administratifs de la Fédération ne ménagent aucun effort pour la promotion et le développement de l’Escrime. Plusieurs milliers de personnes pratiquent la discipline aux quatre coins du territoire et les derniers résultats internationaux, notamment la première place aux Jeux Africains d’Alger, présagent d’un avenir radieux.